Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années. Moussa Wagué a de très grandes chances de faire partie de la cuvée des plus jeunes joueurs de la compétition en juin et le cas échéant, il sera, certainement le benjamin sénégalais de la prestigieuse compétition. Au coup d’envoi comme au dernier coup de sifflet de celle-ci, il n’aura pas encore soufflé sur sa vingtième bougie, mais cela ne fera pas de lui le moins expérimenté en la matière.

S’il obtient le visa d’Aliou Cissé pour faire partie de l’aventure en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018, Moussa Wagué pourra se targuer d’être le cadet de la «Tanière». Mais il a une autre carte à brandir, celle d’être le seul des «Lions» à avoir déjà… disputé une Coupe du Monde. Né le 04 octobre 1998 à Bignona, dans la région de Ziguinchor, Moussa Wagué a très tôt vu son destin être lié au maillot national. Il fait partie de la joyeuse bande qui permet au Sénégal d’atteindre en 2015 et pour la première fois de son histoire une finale de Coupe d’Afrique des Moins de 20 ans et d’enchaîner par une demi-finale de Coupe du monde de la même catégorie, également une première. Acteur de cette année faste du football de jeunes au Sénégal, Moussa Wagué évoluait alors à la section basée à Saly de l’Académie Aspire, appartenant à l’Etat du Qatar. Dans ce prestigieux centre de formation de renommée mondiale mais non affilié à la fédération, il ne participe pas au championnat national mais son talent faisait déjà le tour du pays. C’est donc à la faveur de la Can U20, alors organisé par le Sénégal du 8 au 22 mars 2015, qu’il se fait découvrir par le grand public alors que la plupart de ses jeunes coéquipiers avaient déjà vu leurs noms couchés sur les feuilles des matchs officiels de clubs locaux. Sous la houlette de l’entraîneur Joseph Koto, Moussa Wagué et ses coéquipiers se hissent jusqu’en finale, où ils rendent les armes face au Nigeria, avant de briller à nouveau deux mois plus tard, en Nouvelle-Zélande, pour la Coupe du monde des 23 ans, avec un rang de demi-finaliste qui leur valaient une reconnaissance internationale. Un destin d’international A est alors dessiné pour tous ces jeunes «Lionceaux» qui ont pour nom Ibrahima Sy, Seydou Sy Alhassane Sylla, Moussa Wagué, Roger Gomis, Sidy Sarr, Moussa Koné, Ibrahima Wadji, Rémy Nassalan, Pape Diène Faye, entre autres… Trois ans plus tard, de tous, c’est l’arrière droit Moussa Wagué qui sera le premier à gravir l’échelon supérieur pour installer ses valises dans la grande «Tanière». Et, de tous, c’est également celui qui a le plus de chance de goûter à nouveau aux délices d’une Coupe du Monde. Une merveilleuse aventure qu’il pourra conter à ses ainés qui n’en ont jamais eu l’expérience.

Une ascension fulgurante

La présence de Wagué en Equipe nationale A ne date pas de longtemps. Sa première sélection, il l’a célébrée il y a à peine un an, le 23 mars 2017 lors d’une rencontre amicale disputée à Londres, contre le Nigeria (1-1). Titularisé ce soir-là alors que le sélectionneur Aliou Cissé faisait face à de nombreux forfaits, Moussa Wagué n’avait pas manqué de sauter sur l’occasion rare qui lui avait été offerte de briller. Solide défensivement en plus de proposer un apport offensif conséquent, il fit remarquer à plus d’un ce potentiel qui a souvent fait défaut à la sélection du Sénégal au poste d’arrière latéral. Très vite, les souvenirs ressurgissent pour évoquer les déboulées incessantes en sélection de jeunes de ce frêle joueur très à l’aise avec le ballon et précis dans ses transmissions. Cette première réussie en appellera d’autres. A Dakar, trois mois plus tard, entré en jeu à la place de Lamine Gassama, blessé, il a droit à près d’une heure de jeu en match officiel face à la Guinée Equatoriale, comptant pour les éliminatoires de la Can 2019, et participe à la victoire à domicile (3-0) des «Lions». Puis, c’est au tour des éliminatoires de la Coupe du Monde, avec les rencontre face au Burkina Faso à deux reprises (titulaire à l’aller, entré en jeu au retour), au Cap-Vert et à l’Afrique du Sud, de lui permettre d’enchaîner et d’atteindre très vite la barre des six sélections en moins d’une année. A l’ombre de l’expérimenté Gassama, il parvient à se faire une place au soleil, sans faire de vagues.

« L’Equipe nationale A, c’est un autre niveau »

Alors qu’il a tout pour être fier du chemin parcouru en si peu de temps, Wagué n’en perd pas pour autant sa lucidité, à l’heure de comparer ses moments de gloires chez les Moins de 20 ans à ses premiers pas studieux chez les A. « L’Equipe nationale A, c’est un autre niveau où il faut être attentif à tout moment puisque le moindre relâchement se paie cash. Il n’y a pas photo en termes d’engagement même si la coupe du monde, ce n’est pas facile à gérer aussi. En Equipe nationale A, tous les matchs sont difficiles, parce que tout le monde veut se qualifier en Coupe du monde ou en CAN, tout le monde a envie de défendre les couleurs de son pays, l’engagement est total d’où la difficulté des matchs », disait-il dans un entretien à l’Agence de presse sénégalaise. Présent lors du regroupement du mois de mars 2018 au cours duquel il a droit à une entrée en jeu pour huit minutes, Moussa Wagué continue à garder la tête sur les épaules, conscient qu’un sésame pour la Russie passe d’abord par une certaine régularité en club, il poursuit sa progression à KAS Eupen où il évolue depuis deux saisons, se montrant parfois sous le costume d’un arrière droit d’avenir, qui sait aussi dépanner à gauche ou au milieu. Des arguments supplémentaires qui ne manqueront pas de peser dans la balance quand Aliou Cissé devra faire son dernier tri. Et, pour Wagué, ce ne seront pas les seuls.

 

LA BIO EXPRESS DE MOUSSA WAGUE

 

Etat-Civil : Né le 4 octobre 1998 (19 ans) à Bignona – SENEGAL

Taille : 1,77 m

Meilleur pied : droit

Poste : Arrière droit

Club actuel : KAS Eupen (Belgique) (25 matchs, 3 passes décisives cette saison, série en cours)

Formation : Académie Aspire (2014-2016), KAS Eupen B (2016-2017)

Sélections : 7 sélections.

Première sélection : 23 mars 2017 à Londres, match amical : Sénégal – Nigeria (1-1, buts de Moussa Sow pour le Sénégal et de Kelechi Iheanacho pour le Nigeria).

Palmarès : Finaliste Can U20 (2015), demi-finaliste Mondial U20 (2015).