Parmi, les 23 Lions convoqués par Aliou Cissé pour la rencontre de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2019 contre le Madagascar à Tana le 9 septembre 2018, cinq (5) arrivistes aux profils différents. Mais avec les mêmes ambitions : gagner une place dans la Tanière. Qui sont-ils ? D’où viennent-ils? Focus sur ses nouveaux soldats de la « Nation ».

EDOUARD MENDY – Le « difficile choix » d’une carrière

Poste : Gardien de buts/ Age : 26 ans/ Taille : 1,97m / Poids : 86 kg) Club actuel : Reims (L1- France)

Il avait la possibilité de jouer pour la France où il est né un 1er Mars 1992 à Montivilliers en Normandie, ou pour  la Guinée Bissau pays d’origine de son père qui, a émigré en France dans les années 80. Ou tout simplement le Sénégal qui a vu naitre sa maman. Les « tiraillements » n’ont pas manqué. Les sentiments ont pesé. Le portier de 26 ans pour 1,97m et 86 kg fort du pied droit,  a même été convoqué pour la première fois chez les « Djurtus » et pour le plaisir de son papa en 2016 (à la veille de la Can 2017) dans la pré-liste des 35 retenus par le sélectionneur Baciro Kande. Mais, l’attirance pour le pays de sa maman « dont il se dit trop proche », était plus forte. Il finira par succomber. D’où cette convocation par Aliou Cissé qui, au-delà d’un simple appel est plus qu’un défi.  Du côté de Bissau, ce choix est « peu bien perçu ». D’où un « retournement » de dossard le poussant au défi, de briller chez les Lions. Au Sénégal, ce gardien qui a largement participé au retour de Reims (qu’il avait rejoint en juin 2016 pour 2 ans après un passage éclair à l’OM avec seulement 8 matchs en CFA) dans l’élite française (après plus de 30 ans d’absence et 34 matches dont 18 Clean Sheets lors de la saison 2017/2018), a fait rêver. L’occasion lui est donnée. Le défi est immense certes. Car,  «  Edou » se doit désormais  de rester performant en club chaque week-end. Mais surtout de rapidement saisir sa chance en cas de confiance d’Aliou Cissé. Les possibilités sont là.

SIDY SARR – Confirmer l’attente et l’espoir

Poste : Milieu offensif/ Age : 22 ans/Taille : 1,96m/ Poids : 75kg / Club actuel : Lorient ( L2-France)

Depuis bientôt deux ans, parmi les  jeunes joueurs dont les noms sont les plus usités ou évoqués pour rejoindre l’équipe A, Sidy Sarr.  Milieu offensif né un certain 5 juin 1996 à Mbour dans la Petite Côte, dégageant fière allure avec son 1, 96 mètre pour 75 kg…ce jeune joueur issu d’une famille de footballeurs, a réussi à se faire un nom. D’abord chez les catégories jeunes en crevant les écrans respectivement aux CAN U 20  en 2015 (pour laquelle le Sénégal avait fini 3e pour se qualifier au Mondial) et CAN U23 en mars 2016. A chaque fois, avec une élégance et une responsabilité au milieu qui a dénoté d’une «  précocité certaine. Ce qui n’a pas échappé aux agents recruteurs européens qui dés la fin de la CAN U23 ont paraphé au joueur de Mbour Petite Côte,  un contrat qui l’enverra au KV Coutrai en Belgique où entre 2015 et 2017 il disputera 40 matchs dont 31 pour la saison 2016/2017. Sauf que, face à la menace de beaucoup de grosses écuries européennes qui lorgnaient Sidy Sarr,  néo Lorientais (L2- France) réussira à enrôler le jeune milieu Sénégalais en prêt d’abord. Avant que l’option ne soit levée du côté de KV Courtrai en faveur du FC Châteauroux à qui il appartient désormais jusqu’en 2022. Sans regret aucun. Sidy Sarr a confirmé lors de sa première saison (2017/2018) avec 31 matchs disputés et un statut de meilleur buteur avec 10 buts marqués. Enorme pour un milieu offensif. Mais risqué pour le FC Châteauroux (au modeste budget) sait que son « jeune loup » est épié en Europe.  La preuve à quelques heures de la fin du Mercato d’été 2018, Sidy Sarr a été enrôlé par le club de LORIENT pour un prêt d’un an. Le club coaché par l’ancien gardien Français Mickael Landreau qui ambitionne de retrouver l’élite, « veut compter sur Sidy Sarr ». En attendant, le Mbourois savoure sa première convocation chez les Lions A pour le compte de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2019 contre le Madagascar. Un nouveau pas dans sa carrière.

AMATH NDIAYE DIEDHIOU- Gagner ses galons en sélection

Poste : Attaquant / Age :  22 ans/ Taille : 1,73m / Poids : 63kg/ Club actuel : Getafe ( Liga)

Naitre dans la chaude banlieue dakaroise de Pikine ( un certain 16 juillet 1996), grandir entre la  bouillonnante et bruyante Médina et faire ses premières armes à la mythique Ecole de football de Rebeuss…enfin arriver à s’imposer dans la très réputée Liga espagnole, il faut du cran pour le faire. Ce que le néo Lion Amath Ndiaye Diedhiou semble être doté. Suite à des tests effectués en 2013 pour jeunes footballeurs  au stade Père Léo, « Amath Ndiaye » réussira à sortir du lot. Il rejoint le centre de formation des « Colchoneros » où il est « formaté » pendant deux saisons avant de rejoindre l’équipe A coaché par Simeone. Mais dur sera l’apprentissage. Le natif de Pikine passera une première saison blanche (2015- 2016) avec zéro match à la fin. Pour l’aguerrir davantage, il est prêté pour la saison 2016/2017 à Tenerife (D2 espagnole). Ce qui s’avère payant. L’attaquant de taille moyenne (1, 73m)  récitera avec succès sa leçon bien apprise avec 12 buts marqués pour 35 matches disputés. Son nom circule au niveau des écuries moyennes de la Liga. Il est courtisé de partout. Ses 74 matchs en 3 ans entre la D2 espagnole et la Liga ne sont pas négligeables. Et c’est, Getafe (Liga) qui réussira à l’enrôler. Pour un contrat de 5 ans qui court jusqu’en 2022. Pour un montant de 3 millions d’euros. Pour la saison 2017/2018 l’attaquant « fixateur » disputera 37 matchs pour 3 buts. Une bonne performance  qui lui vaudra d’être encore retenu, dans le groupe de performance de Getafe pour cette présente saison 2018- 2019. Ce club situé dans la banlieue sud de Madrid et dont le vécu est égale à 35 ans d’existence (Getafe créé en 1983), fait confiance à son « Lion ». Ce qui donne tout son sens à cette première convocation en sélection par Aliou Cissé. Une occasion pour Amath Ndiaye Diedhiou de prendre à bonne gare, le train de la reconstruction. Après un mondial 2018 mi figue- mi raisin. Un nouveau top départ qui verra le départ de beaucoup de cadres. Mais aussi l’arrivée d’une nouvelle garde. Pour les guerres à venir.

MBAYE DIAGNE- Ce  sang « 9 » attendu

Poste : Attaquant/ Age : 27 ans/ Taille : 1,91m/ Poids : 86kg/ Club actuel : Kasimpasa Spor

De la race des attaquants « tueurs », coriaces et purs renards des surfaces, Mbaye Diagne  depuis bientôt trois ans (2015-2018)apparait comme cette espèce rare dont le Sénégal manque en sélection. En effet, les statistiques les plus récentes démontrent que sous Aliou  Cissé, le Sénégal gagne mais ne marque pas beaucoup. Les scores ne dépassent jamais plus de deux ( 2) buts. Depuis la fin de la CAN 2017, le Sénégal n’a gagné qu’une seule fois sur un écart de trois ( 3) buts. C’était en juin 2017  (3 à 0) contre la Guinée Equatoriale comptant pour la première journée des éliminatoires de la CAN 2019. Et souvent cela vient plus des défenseurs montés aux avants postes ou des milieux …que des vrais attaquants. Le Sénégal manque t-il de « tueurs » ? En tous les cas, ayant laissé paraitre une « insolente efficacité » ces deux dernières saisons  (2016 /2018 entre la Chine exotique et la Turquie en montée), Mbaye Diagne apparait comme ce numéro 9 racé, attendu à la pointe de l’attaque sénégalaise. Dans le lot des réservistes du Mondial 2018 en Russie, Aliou Cissé avait déjà donné le ton et « invité » Mbaye Diagne à se préparer. C’était une évidence de le voir donc, sur la prochaine liste des Lions après ce mondial. Pour insuffler ce sang neuf en attaque. Fort de son expérience dans les championnats Belge (2013/2015 à Lierse et Westerloo), Hongrois ( 2015/2016 à UJPEST), Chinois ( 2015/2017 à Tianjin Teda avec 16 buts en 34 matchs) et Turc ( 2017/2018 et 2018/2019 avec Kasimpasa…le natif de Dakar se sait très attendu. «  Je suis prêt à saisir ma chance et à mériter  cette confiance du coach » a t-il déclaré. Wait and see.

PAPE ABDOU CISSE- Bousculer la « hiérarchie » en place

Poste : Défenseur central/ Age : 23 ans/ Taille : 1,97m/ Poids : 83 kg / Club actuel : Olympiakos

Vainqueur en 2014 du championnat national et de la Coupe du Sénégal  avec l’AS Pikine, Pape Abdou Cissé avait marqué le foot local sénégalais. En plus de jouer sa partition dans la performance historique des Lionceaux U20 qui ont joué la finale de la CAN 2015  de la catégorie à Dakar. Sans tambours ni trompettes. Son crédo : « faire le boulot et assurer les arrières ». Une bonne pépite donc pour beaucoup d’écuries européennes. Et c’est l’AC Ajaccio (L2 Française) qui lui propose la même année, un contrat pro. Très prometteur et resté dans la dynamique de ses matchs avec l’AS Pikine et les U20, il réussira vite à prendre des galons chez les Ajacciens. Pour ses deux premières saisons (2015 /2016 et 2016/2017), il accumulera  un total de 77 matchs. Mais, l’AC Ajaccio n’ayant pu effectuer la remontée dans l’élite française, le natif de Pikine qui avait plusieurs propositions à son actif, optera pour l’Olympiakos de Pirée. Le club le plus titré de Grèce. Pour un contrat de 4 ans qui court jusqu’en juin 2021 pour un montant de 2, 5 millions d’euros. N’ayant jamais caché son ambition de rejoindre la tanière et les A, l’occasion lui est donnée de s’affirmer. Lui qui est considéré comme « l’inconnu ou la surprise » d’Aliou Cissé dans cette liste des 23 contre le Madagascar. Certes, le poste de défenseur central ne s’avère pas ouvert, avec Kalidou Koulibaly et Salif Sané ou encore Kouyaté qui peut dépanner, Pape Abdou Cissé devra apprendre et bien assimiler. Et très vite. Etre convoqué en sélection sénégalaise est souvent facile. Mais, intégrer le groupe de performance c’est autre chose. Sauf qu’en le convoquant, Cissé a certainement une petite idée dans le coin de la tête.