Cheikhou Kouyaté, la pierre angulaire. 

Physique longiligne, démarche chaloupée, Cheikhou Kouyaté, ou Yedel pour les intimes, est ce qu’on appelle dans le milieu un joueur de devoir.

Capable d’évoluer en position de milieu défensif ou en tant que défenseur central, Kouyaté s’est rapidement imposé comme un maillon essentiel aussi bien en club qu’en équipe nationale.

Sa carrière en club

C’est dans les Navétanes à l’ASC YOON Wi qu’il fait ses premiers pas avant de rejoindre l’ASC Yeggo de Dakar.

Ses bonnes performances lui valent d’être très vite recruté  par le FC Brussels  qui, au bout d’une saison, sera obligé de le laisser partir gratuitement à Anderlecht à la suite d’un différend.

A Anderlecht, Kouyaté évolue le plus souvent au poste de défenseur central.
Sa polyvalence et sa combativité  en font un joueur convoité par les clubs anglais qui voient en lui le profil idéal pour la Premier League.

Alors qu’il était à deux doigts de signer avec Valence, c’est finalement  West Ham qui gagne ce jeu de séduction en mettant la main sur le joueur pour un contrat d’une durée de 4 ans.

A West Ham Kouyaté étoffe son jeu, il se découvre des talents de buteur.

Kouyaté ne mettra pas longtemps à mettre tout le monde d’accord chez les Hammers ; en témoigne cette déclaration de Sam Allardyce qui dira au bout de quelques mois: «  Je comprends pourquoi Kouyaté est comparé à Viera. »

Et quand on demande aux supporteurs de voter pour le joueur le plus sous coté de Premier League, ils répondent unanimement : ‘’Kouyaté of course’’

Ces belles performances font que le joueur devient très vite la cible des cadors anglais. Tottenham, Chelsea, Arsenal et même Manchester City sont sur les rangs. Mais David Sullivan est intransigeant, Kouyaté n’est pas à vendre ! Et cet échange avec son homologue de Tottenham qui est de plus en plus insistant prouve que le dirigeant sait se faire entendre : « Combien prendriez-vous pour Kouyaté ? »  lui dit le premier, «Harry Kane ! » répond Sullivan.
Silence de l’autre côté du fil. L’affaire est close.

Et c’est  fièrement que le club annonce la prolongation du joueur jusqu’en 2021… L’aventure continue.

La sélection

2012, année Olympique : la sélection sénégalaise est emmenée par le duo Karim Séga Diouf – Aliou Cissé. On y retrouve des noms comme Momo Diamé, Ibrahima Baldé,Pape Ndiaye Souaré, Kara Mbodj, Gana Gueye, Abdoulaye Ba, Sadio Mané, Moussa Konaté, etc. Durant cette compétition, le Sénégal découvre Kouyaté.

La complicité entre le joueur et l’entraîneur est flagrante. Ce dernier voit sans doute en lui le joueur qu’il a été. S’il n’a pas la technique d’un Redondo,  il est diablement efficace au milieu grâce au travail de sape qu’il abat. Sans être capitaine Kouyaté est néanmoins un relais privilégié par Aliou Cissé.Ce brassard, Kouyaté finira par l’avoir 3 ans plus tard  pour ne plus le quitter. En effet, une fois nommé sélectionneur, Aliou Cissé fait de Kouyaté l’un de ces hommes forts.

Calme en dehors du terrain, Kouyaté est un véritable guerrier sur la pelouse. Un joueur comme Cissé les aime : généreux dans l’effort, jouant toute une saison avec une attelle au bras et grâce à son énergie débordante, capable de casser des lignes.

Autant de qualités qui font le bonheur des Sénégalais qui pourront compter sur un Cheikhou Kouyaté gonflé à bloc pour le Mondial.

 

KARIM