Fils de Charles Gomis, ancien coéquipier de Diego Maradona à Naples et de Mario Kempes à Vienne, jeune frère de Lys Gomis, international sénégalais, Alfred Gomis ne pouvait pas échapper à une carrière de footballeur.

Le gardien de but de la SPAL (Serie A italienne) a très vite baigné dans une ambiance footballistique. Né le 5 septembre 1993 à Ziguinchor, Alfred Gomis a suivi le chemin de son frère et de son père, tous les deux portiers durant leurs carrières respectives, avant d’inspirer Maurice, son jeune frère, lui aussi gardien de but. En Italie qu’il a rejoint à l’âge de trois ans et où il a grandi, Alfred Gomis a effectué ses débuts au Torino FC, l’actuel club de Mbaye Niang.

Consécration sur consécration

Pour Gomis, l’autre club de Turin est devenu comme un fil conducteur de sa jeune carrière. Après y avoir fini sa formation, il se voit envoyé, de prêt en prêt, dans les quatre coins de la « Grande Botte ». De Crotone à la SPAL, en passant par Avelino, Cesena, Bologne et Salernitana, entre la Primavera et la Serie A en passant par la Serie B, le longiligne gardien de but sénégalais a traîné son mètre 96 un peu partout en Italie. Pour apprendre le métier et ses ficelles. La toute première consécration de ce parcours du combattant surviendra le 20 août 2017, date à laquelle après avoir fini de faire ses preuves dans les étages inférieurs, il effectue enfin ses débuts en Serie A, sous le maillot de la SPAL. Ce soir-là, en déplacement sur la pelouse romaine de la Lazio, Alfred Gomis gardera sa cage inviolée et permet à son équipe, fraichement promue dans l’élite italienne, de rentrer avec le point du nul (0-0). La place de titulaire est acquise. Il enchaine. Deux, puis trois, puis quatre, jusqu’à vingt-et-une titularisations de rang, avec des performances individuelles quotidiennement saluée par les observateurs malgré un apprentissage difficile de la première division pour son club, dont les résultats semblent le diriger vers un retour au purgatoire. Temporairement, le gardien de but fait les frais du passage à vide. Il est placé sur le banc à l’issue de la 21e journée et ce, jusqu’à la 34e journée trois mois et demi plus tard, où il entre en jeu à onze minutes de la fin, après que son concurrent a pris l’eau à domicile face à l’As Rome. Remis dans les buts, il participera activement au maintien du club et finira la saison comme il l’avait commencée, dans la peau d’un titulaire.  

Unique «représentant» de l’Italie au Mondial

Pour Alfred Gomis, la deuxième consécration a lieu en septembre 2017, quand il reçoit, pour la première fois, une convocation en Equipe nationale du Sénégal, que son grand frère Lys Gomis, a déjà fréquentée. Porté par son début de saison tonitruant, il ne manque pas de savourer cette première convocation pour le déplacement à Praia, en éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018. Pour lui, cet appel d’Aliou Cissé vient à un moment d’autant plus idéal que moins de deux mois plus tard, il étrenne sa première cape, toujours dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2018, cette fois-ci en étant titularisé dans les buts face à l’Afrique du Sud, le 14 novembre 2017 au stade Léopold Sédar Senghor de Dakar. Appelant une autre grande consécration : la participation à une Coupe du monde de fotoball, à l’édition 2018 en Russie pour laquelle il a été convié, à l’instar de Khadim Ndiaye et Abdoulaye Diallo, les deux autres gardiens de but sénégalais qui seront présent à la grande fête du football. La symbolique est très forte pour ce jeune joueur qui a grandi en Italie, grand pays de football et habitué à jouer les grands rôles dans cette compétition dont elle a aujourd’hui échoué à se qualifier. Car c’est là que la qualification de Gomis prend tout son effet : en étant, des 736 joueurs présents en Russie, le seul disposant d’une nationalité italienne, Alfred Gomis, qui a joué en équipe d’Italie des moins de 20 ans sous la houlette de la légende Luigi Di Biagio, sera ainsi l’unique représentant de son pays d’accueil. « Je n’y avais pas pensé, mais c’est vrai. Je porterai également le drapeau italien dans ma valise, avec fierté : je me sens aussi Italien, pour l’éducation et la formation, pas seulement pour le volet sportif. Et je serai toujours reconnaissant envers l’Italie où je suis arrivé à l’âge de 3 ans. Et cette année, même si c’était un peu tard, j’ai joué ma première saison en Serie A. » En contant un jour l’histoire aux petits-enfants de son père décédé il y a deux ans, il pourra aller au bout de sa narration et y ajouter ce bout de phrase : « J’ai aussi participé, la même année, à une Coupe du monde dont l’Italie a été absente. » Et cela vaut son pesant d’or.

 

Alfred GOMIS

Etat-Civil : né le 5 septembre 1993 à Saint-Louis

Taille : 1,96 m

Poste : Gardien de but

Meilleur pied : droit

Club actuel : SPAL (Italie) depuis juillet 2017 (28 matchs, 45 buts encaissés, 5 cleansheet cette saison).

Parcours : Formé à Torino (Italie, 2010-2013)

Clubs précédents : Crotone (Italie, 2013-2014), Us Avellino (Italie, 2014-2015), Cesena (Italie, 2015-2016), Bologne (Italie, 2016-2017), Salernitana (Italie, janvier-juin 2017).

Sélections : 1 (1 but encaissé, 0 cleansheet)

Première sélection : Sénégal – Afrique du Sud (2-1, le 14 novembre 2017 à Dakar), éliminatoires Coupe du Monde 2018.

Palmarès : néant.