Voir Alfred Ndiaye démarrer la Coupe du monde dans la peau d’un titulaire aura surpris plus d’un observateur de l’Equipe nationale du Sénégal. Presque méconnu à cause d’un temps de jeu famélique malgré cinq ans de présence en sélection, le milieu de terrain de Wolverhampton (prêté par Villarreal) a pourtant déboulé à grande vitesse dans la dernière ligne droite précédant les joutes russes.

C’est en profitant d’une absence du capitaine habituel Cheikhou Kouyaté (légèrement blessé à la veille du match amical contre la Croatie) qu’Alfred Ndiaye a surgi pour pousser le sélectionneur, Aliou Cissé, à une nouvelle redistribution des cartes dans la « Tanière ». Mais la relation de confiance entre Alfred Ndiaye et le coach des « Lions » date de bien avant. Joueur discret de nature, qui a souvent accepté, sans broncher, son statut de remplaçant quasi inamovible, le Franco-sénégalais natif de Paris s’est toujours comporté en coéquipier modèle, privilégiant la notion de groupe à son sort. Ainsi, en cinq ans de présence en équipe nationale, Alfred Ndiaye n’a eu droit qu’à huit titularisations, dont les six obtenues sur les sept derniers matchs du Sénégal, entre le 14 novembre 2017 face à l’Afrique du Sud, à Dakar, après que la qualification à la Coupe du monde a été décrochée, et le 24 juin 2018, lors du duel de leaders du Groupe H du Mondial, face au Japon. Une apparition sur le tard que le sélectionneur dit ne pas regretter, lui qui a toujours loué les qualités collectives de son protégé qui a également des qualités de joueur à faire valoir. Affable et disponible hors des terrains, Alfred Ndiaye est intraitable sur la pelouse. Imposant avec son mètre 88, il ne rechigne pas au duel mais fait également montre d’une certaine aisance technique, en atteste à superbe passe décisive adressée à Ismaila Sarr lors du match contre la Croatie qui a fini par convaincre les plus sceptiques sur les capacités de cet imposant milieu de terrain qui a connu sa première convocation en équipe du Sénégal le 31 juillet 2013, sous le magistère d’Alain Giresse, pour un match amical contre la Zambie, à Lusaka, deux semaines plus tard (le 14 août 2013).

Spécialiste de montées en première division

S’il a pu avoir une palette aussi variée, c’est qu’Alfred Ndiaye a beaucoup bourlingué, de la France à l’Angleterre en passant par la Turquie et l’Espagne. Un parcours sinueux qui lui a permis d’emmagasiner beaucoup d’expérience au contact de styles de football différents. Formé à l’As Nancy-Lorraine, il y signe son premier contrat pro en 2006, mais c’est deux ans plus tard qu’il effectue ses débuts, profitant des nombreux départs de joueurs africains en Coupe d’Afrique des Nations. Cette saison-là, Alfred Ndiaye fait la navette entre l’équipe première et la réserve de Nancy pour s’aguerrir. Ses performances lui valent même une sélection en équipe de France des moins de 19 ans après avoir commencé deux ans plus tôt chez les U17. Passé capitaine de sa catégorie, il fait preuve d’une certaine polyvalence, évoluant autant en défense centrale que dans l’entrejeu. Sa progression dans les équipes de jeunes de France se poursuit jusque chez les Espoirs (U23), en 2011, année à laquelle il quitte Nancy et le championnat français pour tenter l’aventure en Turquie, en s’engageant pour Bursaspor.

Deux saisons plus tard (75 matchs, 8 buts), Alfred Ndiaye s’engage en faveur de Sunderland, en Angleterre, en juin 2013. La réussite n’est pas au rendez-vous. Il y dispute moins de 20 rencontres avant de retourner à nouveau en Turquie pour un prêt en faveur d’Esiksehirspor. Redevenu performant, il ne convainc pas pour autant les dirigeants de Sunderland à le reprendre pour les joutes de la Premier League. Un nouveau prêt est en marche, cette fois-ci, en faveur de Betis Séville, en deuxième division espagnole. L’opération est réussie. Alfred Ndiaye participe activement à la remontée du club en Liga (première division) et il Betis Séville le rachète au club anglais de Sunderland. C’est donc lors de cette saisons 2015-2016 qu’il joue une saison complète (34 matchs, 2 buts pour Bétis Séville en Liga) dans un championnat européen majeur. C’est alors que Villarreal, un club encore plus huppé, se signale et le récupère contre un chèque de 7,5 millions d’euros (environ 5 milliards F CFA), en juillet 2016. La saison qui suit, Alfred Ndiaye dispute 13 matchs sous le maillot jaune du club espagnol, souvent dans la peau d’un remplaçant. Pour s’offrir plus de temps de jeu dans un championnat qui lui convient le plus, il est prêté en Angleterre, d’abord à Hull City en Premier League, puis, quand ce dernier club est relégué, il rejoint Wolverhampton en Championship (2e division anglaise) qu’il aide à retrouver l’élite au bout de la saison 2017-2018.

Aujourd’hui qu’il n’est pas encore fixé sur son sort par rapport à la saison prochaine, entre un retour à Villarreal, un contrat à Wolverhampton ou un départ vers un autre club, sa participation à la Coupe du monde lui donnera certainement l’occasion d’avoir de nouveaux prétendants sur la table.

 

 

Alfred Ndiaye

Etat-Civil : Né le 6 mars 1990 (28 ans) à Paris (France)

Taille : 1,87 m

Meilleur pied : droit

Poste : Milieu de terrain défensif

Club actuel : Wolverhampton (Angleterre) (prêté par Villarreal depuis août 2017 – 39 matchs, 3 buts, 1 passe cette saison).

Formation : As Nancy (France)

Clubs précédents : Villarreal (Espagne, depuis 2016), Hull City (Angleterre 2016-2017), Real Betis (Espagne, 2015-2016), Eskisehirspor (Turquie, 2014), Sunderland (Angleterre, 2013-2014), Bursaspor (Turquie, 2011-2013), Nancy (France, 2008-2011).

Equipe nationale : 18 sélections (1 passe décisive)

Première sélection : Zambie – Sénégal (1-1) match amical le 14 août 2013 à Lusaka.

Palmarès : Finaliste Coupe de Turquie (2012, Bursaspor), Champion de la D2 espagnole (2015, Betis Seville), Champion de la D2 anglaise (2018, Wolverhampton).